CFA DES METIERS Dordogne
Confiez-nous votre talent, nous en ferons un métier !
Alimentation Bois Ameublement Beauté Machinisme Agricole, Parcs et Jardins Auto-moto-cycles Electricité & Systèmes Electroniques Numériques

Portrait d’apprentie - Manon Lescarcelle, des valeurs au service d’un métier : boulangère

Depuis le mois de septembre, quelques mois après l’obtention de son Master et après mûre réflexion, Manon Lescarcelle a choisi d’apprendre le métier de boulangère et prépare un CAP au CFA des Métiers de Boulazac.

Voyager pour apprendre

Très jeune, Manon a suivi ses parents au gré des mutations de son père, professeur de mécanique au lycée Claveille à Périgueux. Six ans passés en Côte d’Ivoire, deux ans en Chine, avec en outre des expéditions au plus près des populations, riches humainement mais aussi en termes de sensations et d’émotions, comme la traversée du Mali, puis du Sahara lors de leur retour de la Côte d’Ivoire. De ces expériences qui vous marquent pour la vie.

Cette enfance placée sous le signe du voyage irrigue encore les choix de la jeune femme que Manon est devenue. Si elle a pu rechigner, enfant, à apprendre l’anglais, son année en Finlande en famille d’accueil, à la fin de la seconde, lui permet d’acquérir ce laissez-passer indispensable d’ouverture sur le monde.

À son retour, son projet initial d’orientation vers le métier de vétérinaire ne lui paraît plus envisageable, et le Bac en poche, sur le conseil maternel, elle part en fac de langues à Toulouse. Si l’orientation en gestion, économie et droit de ses études ne la passionnent guère, sa troisième année en Allemagne à Cologne lui donne l’occasion de faire un stage de deux mois au Togo, afin de mettre en place une mutuelle de solidarité dans un village Togolais. Elle y renoue avec bonheur, avec les sensations, les odeurs et les paysages de son enfance.

Au terme de son année de licence, elle part un an en tant qu’assistante en français dans le nord de l’Angleterre, où elle développe des compétences pédagogiques ainsi qu’une appétence pour l’enseignement. Aussi, dès son retour, elle postule pour la préparation d’un Master ; elle est admise à Chambéry pour un Master « Français Langue étrangère ». L’option « action humanitaire » intégrée dans le diplôme répond pleinement à ce qui fait son ADN, mais Manon a besoin d’action et ne se sent pas complètement en adéquation avec les finalités du diplôme. Un voyage à Munich lui permet de se poser, de nourrir sa réflexion, et confirme son besoin de changement.


Allier son métier et ses idéaux

Le métier de boulanger lui vient instinctivement. Base de l’alimentation, le pain et sa fabrication répondent selon elle, à la fois à un choix professionnel et éthique et lui permettent de rester fidèle à ses idéaux, à ce qui constitue l’épine dorsale de son existence : l’écologie. L’entreprise dans laquelle elle effectue son apprentissage ne travaille qu’avec des produits bio et locaux.

Il ne lui a toutefois pas été facile de trouver un employeur. Son âge, 23 ans, restait un obstacle, aussi a-t-elle été obligée d’élargir son périmètre de recherche au-delà de la Dordogne.

L’annonce d’une boulangerie dans la périphérie de Toulouse, à la recherche d’une personne en reconversion professionnelle attire son attention. Son parcours convient parfaitement à son maître d’apprentissage ; sa motivation fait le reste.

Voilà quelques mois que Manon s’est posée, mais l’envie de voyager, socle de son existence, est toujours présente. Aussi, elle a déjà préparé son dossier pour partir en Espagne dans le cadre d’Erasmus.

Parfaitement à sa place dans son métier, elle envisage de poursuivre par un brevet professionnel ainsi qu’un Brevet de maîtrise. À moyen terme, elle pourra conjuguer son métier à des projets plus sociétaux en travaillant avec des personnes en réinsertion et qui sait, à plus long terme, transmettre et enseigner.

 

Portrait d’apprentie - Manon Lescarcelle, des valeurs au service d’un métier : boulangère
Toutes les actualités