CFA DES METIERS Dordogne
Confiez-nous votre talent, nous en ferons un métier !
Alimentation Bois Ameublement Beauté Machinisme Agricole, Parcs et Jardins Auto-moto-cycles Electricité & Systèmes Electroniques Numériques

- PORTRAIT D'APPRENTI - Corentin Pruneau, une reconversion en boucherie réussie

À 23 ans, Corentin Pruneau a repris ses études pour préparer un CAP de boucher au CFA des métiers de Boulazac.

Au lycée, Corentin a des dispositions pour les matières scientifiques et tout naturellement, on lui conseille de préparer un Bac S, qu’il obtient sans difficulté. Mais il n’aime pas rester des journées entières passif en cours, et surtout se passionne pour la musique et tout particulièrement pour la guitare électrique. Il aspire à devenir musicien professionnel, aussi s’inscrit-il au CIAM, une école de musique à Bordeaux.
Mais sa déception est à la hauteur de ses espérances. Il ressent un énorme décalage entre ce qu’il imaginait et la réalité. Les apprentis musiciens apprennent à fabriquer les futurs morceaux qui enchanteront le public, mais sans tenir forcément compte de leurs aspirations musicales. Corentin ne s’y retrouve pas et décide au bout de deux ans d’arrêter. Impossible pour lui d’entrer dans des cases préétablies.

Changer de voie

S’ensuivent deux années durant lesquelles il effectue différentes missions et notamment un remplacement dans un magasin de bricolage en Vendée où il a de la famille. Cette période lui permet de réfléchir à son avenir professionnel. Il vient régulièrement voir son oncle dans sa boucherie pour discuter et prendre le café, et découvre chaque jour avec plus d’intérêt le métier de boucher. Lorsque son remplacement se termine et qu’il revient en Dordogne, sa décision est prise, il veut préparer un CAP en boucherie. L’aspect manuel du métier ainsi que le contact avec la clientèle lui plaisent beaucoup. Peu de temps après son inscription à Pôle Emploi, il répond à une annonce et après un entretien, il est recruté en tant qu’apprenti boucher.
Voilà plus d’un an qu’il a repris ses études et il ne le regrette nullement. Il apprécie d’exercer une profession non routinière, dans laquelle il y a de la demande et où il a trouvé de la stabilité.

C. Ribeyreix

 

- PORTRAIT D'APPRENTI - Corentin Pruneau, une reconversion en boucherie réussie
Toutes les actualités