CFA DES METIERS Dordogne
L'apprentissage, un choix qui a de l'avenir !
Alimentation Bois Ameublement Beauté Machinisme Agricole, Parcs et Jardins Auto-moto-cycles Electricité & Systèmes Electroniques Numériques

- PORTRAIT D'APPRENTI - Karim SAYD, courage et volonté

Comme beaucoup de mamans, celle de Karim voulait le meilleur pour son fils et c’est pour cela qu’elle accepté le sacrifice de la séparation, pour qu’il puisse poursuivre des études et avoir une belle situation qu’il n’aurait pu avoir en restant en Afghanistan. Depuis cinq ans qu’il est arrivé en France, Karim réussit et donne à sa famille mille raisons d’être fière de lui.

Et pourtant, lorsque l’on quitte son pays natal, sa famille, sa culture, à seulement 13 ans, le sacrifice est immense. Parcourir à pied, parfois en voiture, dans le froid, la peur au ventre car le danger est présent en permanence, les routes du Pakistan, de l’Iran, de la Turquie, de la Grèce, de la Hongrie, de la Croatie, de l’Italie avant d’atteindre enfin la France ; un voyage de sept mois, une expérience terrible qui laisse des traces indélébiles, que la sensibilité et la pudeur de Karim masquent dans un doux sourire.
Quand la Croatie et la Hongrie réveillent de douloureux souvenirs, liés à des trajets très longs à pied, la peur dans les forêts denses et épaisses, la Turquie lui rappelle une période plus sereine avec des rencontres et des relations, qui ne souffraient pas de la barrière de la langue.
C’est en Hongrie que le passeur le laisse lâchement tomber, après lui avoir remis ses billets de train, alors qu’il devait l’accompagner jusqu’à Paris. Mais pour ce jeune garçon de 13 ans, qui apprend à être adulte plus vite que les autres, la rencontre à Paris avec un Bangladais parlant quelques rudiments de Pakistanais tout comme Karim, lui permet de retrouver d’autres Afghans.
Deux mois plus tard, le prêt de l’un d’entre eux lui permet d’acheter des billets de train. La dernière étape de son périple, c’est la Dordogne. Pris en charge par l’ASE de Périgueux, il est accueilli dans un centre à St Jory de Chalais. Dès lors, il s’investit dans l’apprentissage du français, passe le DELF et entre au collège à la Coquille. Une période de sa vie où il se sent bien, libre. Des mots dont il pèse tout particulièrement le sens...
Un stage en 3ème réalisé chez M. LALIZOU Philippe au garage de Mavaleix, qu’il n’hésite pas à prolonger de trois semaines à la demande de son employeur alors qu’il doit partir en vacances, détermine ce dernier à le prendre en apprentissage.
Depuis, Karim a obtenu son CAP mécanique automobile et prépare cette année la mention complémentaire maintenance des systèmes embarqués de l’automobile. Il est très heureux et considère son employeur comme de la famille même si les siens lui manquent beaucoup. Il ne manque pas de projets : après sa mention, il envisage de faire un BAC pro. Et en 2019, il aura suffisamment épargné pour revenir passer ses vacances avec sa famille et ça, c’est le plus beau des projets !

Bravo Karim, tu peux être fier de toi !

 

C.Ribeyreix

- PORTRAIT D'APPRENTI - Karim SAYD, courage et volonté
Toutes les actualités