CFA DES METIERS Dordogne
L'apprentissage, un choix qui a de l'avenir !
Alimentation Bois Ameublement Beauté Machinisme Agricole, Parcs et Jardins Auto-moto-cycles Electricité & Systèmes Electroniques Numériques

- PORTRAIT D'APPRENTI - Joachim Garniaux

Passionné de moto, Joachim GARNIAUX est en CAP Maintenance des véhicules, option motocycles depuis le mois de septembre 2017 au CFA des métiers de Boulazac. Avant de choisir cette orientation, il a eu un parcours pour le moins atypique en tant qu’intermittent du spectacle.


Après une seconde générale, Joachim prépare un BEP électronique afin de poursuivre des études en informatique orientation graphisme. Au bout de six mois, il sèche les cours et préfère de loin s’investir pleinement dans une association qui organise des concerts en région parisienne.

Ça m’intéressait beaucoup plus. Je proposais régulièrement mon aide pour préparer et organiser la salle de concert. Un jour, l’éclairagiste m’a demandé de lui donner un coup de main. Je n’y connaissais rien mais il m’a expliqué. Sa motivation et son assiduité sont remarquées et un poste de vacataire lui est proposé. Je devais mettre en place la salle, l’organiser et assister le régisseur général. Quelques mois plus tard, lorsque ce dernier est parti j’ai dû le remplacer au pied levé ; ce fut une expérience très intéressante. Véritable chef d’orchestre de l’organisation du concert, le régisseur accueille les artistes, fait le lien avec la mairie. C’est l’interface technique son et lumière. S’il y a un problème, c’est lui qui le règle. Joachim aime ce métier et ne s’arrête pas là. Ce secteur d’activité, gourmand en énergie, en motivation et en heures de travail reconnaît davantage la capacité d’adaptation et d’endurance que les diplômes. Tous les espoirs sont permis.
 

En parallèle, j’ai été également bénévole pour un gros festival ce qui m’a permis d’avoir d’autres ouvertures. J’ai ainsi contacté une boîte de location de matériel son et vidéo et je lui ai proposé mes services. Ils m’ont testé et j’ai pu ainsi participer à l’organisation de spectacles son et lumière à Foix, ce qui m’a permis d’être recruté en CDI, en tant que responsable de stock adjoint et technicien lumière. Comme c’est un métier polyvalent, j’ai pu évoluer sur un poste de régisseur lumières et recevoir des habilitations notamment en électricité. Joachim parvient également à exercer en régie générale de certains événements ce qui est très positif pour lui. Mais cette activité est fatigante physiquement car il faut enchaîner des journées interminables de 6h du matin à 3h le lendemain. Aussi il décide, en plein accord avec son employeur, de faire une rupture conventionnelle. Il a besoin de changement, de voir autre chose. Envie de bouger, de chercher sa voie, destination la Nouvelle-Zélande. Durant une année, il exerce des petits boulots, fermier, manutentionnaire, électricien et enchaîne les petites missions. Il découvre WWOOF, un réseau mondial de fermes bio. Il s’agit d’un concept qui permet, grâce à une plate-forme, de mettre en relation des personnes qui veulent travailler avec des hébergeurs. Moyennant quelques heures de travail quotidiennes, l’hébergeur offre le gîte et le couvert.
Grâce à cette expérience, j’ai pu rencontrer de « vrais gens » et vivre une vraie aventure humaine. Parfois, comme je n’aimais pas rester sans rien faire, je travaillais beaucoup plus que les quelques heures demandées et c’est ainsi que l’on m’a offert un saut en parachute pour me remercier. Cette expérience a été humainement très enrichissante et j’ai gardé de nombreux contacts.

À son retour en France, il décide de travailler à nouveau dans le spectacle vivant et intègre un réseau en tant qu’intermittent du spectacle. Il travaille pour plusieurs entreprises, s’enrichit professionnellement des différentes méthodes de travail et développe ainsi ses compétences dans le spectacle et la lumière. Il a l’opportunité de faire un séjour de six mois au Canada car sa copine doit y effectuer un stage et il travaille durant cette période avec un designer en lumière. Lorsqu’il rentre en France, il a fait le tour d’une activité qui lui a permis de bien évoluer mais il décide qu’il est temps pour lui d’arrêter le spectacle. Depuis quelques années il nourrit une passion pour la moto et se dit que ce serait bien d’approfondir et de rechercher une
formation. Basé avec son amie sur Bordeaux, il trouve une entreprise et en novembre 2017, il commence son apprentissage au CFA des métiers.
Je suis motard depuis quelques années et je voudrais pousser l’expérience jusqu’à un projet de customisation de Harley par exemple. Sorti du lycée sans diplôme, c’est important pour moi aujourd’hui d’en posséder un même si j’ai eu de nombreuses habilitations et titres professionnels.

Doux rêveur Joachim ? Il se laisse porter et guider par ses envies, ses appétences. Pour le moment comme il le dit très bien il est émerveillé avec des étoiles dans les yeux c’est bien le plus important n’est-ce pas ?


Christine Ribeyreix

- PORTRAIT D'APPRENTI - Joachim Garniaux
Toutes les actualités