CFA DES METIERS Dordogne
L'apprentissage, un choix qui a de l'avenir !
Alimentation Bois Ameublement Beauté Machinisme Agricole, Parcs et Jardins Auto-moto-cycles Electricité & Systèmes Electroniques Numériques

- PORTRAIT D'APPRENTIE - Caroline Boulanger, Une apprentie qui carbure à l’adrénaline !


Après un BAC littéraire obtenu avec mention, un an de fac d’espagnol, Caroline Boulanger a décidé de prendre à rebrousse-poil les préconisations de ses enseignants et de ses parents.

La moto, c’est sa passion depuis l’enfance, et elle a de qui tenir....

Quand les copines jouent à la poupée, Caroline préfère les boulons. Dans le garage de son père, elle a de quoi s’occuper. Pourtant, sa décision de préparer un CAP moto ne fait guère l’unanimité. Si ses copines de fac ne sont pas surprises de son choix et se montrent heureuses pour elle, sur le plan familial c’est plus compliqué. Mes parents m’ont dit que c’était hors de question. Mais ils ont vite compris que je ne changerai pas d’avis et que je ne ferai rien pour réussir dans une filière où je ne m’épanouissais pas. Si ma mère a lâché prise rapidement, mon père a eu davantage de mal, car il préférait pour moi une carrière qu’il imaginait avec moins de contraintes.

Pour lui prouver qu’elle peut y arriver, Caroline travaille tout l’été dans le garage et progressivement, son père accepte son projet professionnel. Il s’avoue fier qu’elle travaille désormais avec lui en préparant son CAP. Ils ont en commun la même passion. J’aime la moto, synonyme pour moi de liberté, de puissance. J’adore les sensations qu’elle procure. On se fait plaisir mais parfois on se fait peur aussi. C’est comme un petit rappel à l’ordre. Sur le plan mécanique, j’aime voir comment tout ça fonctionne. Je suis toujours bluffée par la façon dont les motos sont poussées au maximum.

Facile de comprendre que Caroline n’en restera pas là et que la compétition pourrait bien la tenter. Je vais faire de la moto sportive et si je me débrouille je ferais bien quelques courses. J’ai eu l’occasion de passer un baptême avec Lucas Mahias (champion du monde 2017 de Supersport) et de faire avec lui un tour de circuit à 280km/h. C’était super côté décharge d’adrénaline.

À l’issue de son CAP, Caroline envisage de préparer une mention complémentaire, un CQP avant d’intégrer une école de mécanique pour travailler plus tard dans une écurie de compétition. Yamaha par exemple :)


Christine Ribeyreix

- PORTRAIT D'APPRENTIE - Caroline Boulanger, Une apprentie qui carbure à l’adrénaline !
Toutes les actualités