CFA DES METIERS Dordogne
L'apprentissage, un choix qui a de l'avenir !
Alimentation Bois Ameublement Beauté Machinisme Agricole, Parcs et Jardins Auto-moto-cycles Electricité & Systèmes Electroniques Numériques

[ Portrait d'Apprentie ] Léa Simoës, la générosité au service de l’excellence

 

C’est avant tout pour faire plaisir aux gens que Léa Simoës a choisi son métier de pâtissière...

Actuellement en deuxième année de BTM (Brevet Technique des Métiers) chez Xavier Cauet au Bugue, c’est ce leitmotiv généreux qui a guidé ses années d’études (CAP Pâtissier, puis Mention Complémentaire pâtisserie spécialisée, CAP boulanger). La créativité liée à son métier est aussi un élément important dans son parcours. Créativité qui sera particulièrement sollicitée lors de son examen puisqu’elle devra créer un dessert.

Début septembre, Léa a reçu un beau cadeau de son employeur. Il lui a en effet offert un stage de trois jours à l’école Valrhona. De quoi faire briller de joie les yeux de la jeune fille !
Car l’école Valrhona est à la pâtisserie ce que Polytechnique est à la filière scientifique. Un lieu d’excellence, d’échanges et de création, dans lequel émergent les innovations et les créations de demain, où se croisent des professionnels passionnés et talentueux, au nombre desquels un ancien apprenti du CFA des Métiers de Boulazac, Julien Alvarez chef pâtissier (Champion du monde en 2010).

Avec dix autres stagiaires (principalement des chefs d’entreprises), Léa a vécu un rêve durant trois jours en assistant à cette formation intitulée « La pâtisserie selon Julien Alvares » et en réalisant les recettes créées par lui et notamment les desserts suivants : Cheese cake, Long tart choc, Choux vanille Yuzu. Si elle a beaucoup apprécié les qualités pédagogiques de Julien, elle a pu se projeter dans son projet de création d’entreprise.

C’était super ! non seulement j’ai adoré apprendre ces nouvelles recettes, mais j’ai également discuté en vue de mes projets futurs avec les autres stagiaires, sur les prix des matières premières, les labos. Ils m’ont donné beaucoup de conseils. À commencer par Julien qui m’a dit : Bouge ! il faut partir vers des grandes villes pour évoluer, pour apprendre. Je crois que c’est important en effet de bouger, et d’aller vers d’autres entreprises. Mais je veux conserver le côté artisanal, loin des dresseuses à éclairs ou des machines de découpe des entremets, qui font qu’on devient davantage un technicien qu’un pâtissier et qu’en cas de panne on est mal...

À présent, Léa, portée par cette formation enrichissante, doit réfléchir sur l’orientation qu’elle donnera à sa vie professionnelle pour découvrir d’autres méthodes de travail, d’autres savoir-faire, que ce soit en France ou à l’étranger. Une certitude : cette jeune apprentie talentueuse saura faire le bon choix pour exceller dans son métier.


Christine Ribeyreix

[ Portrait d'Apprentie ] Léa Simoës, la générosité au service de l’excellence
Toutes les actualités